Le pont Lady Aberdeen: sauvée de la noyade

Ce pont a été nommé en l'honneur l’épouse du marquis d’Aberdeen, gouverneur général du Canada à la fin du XIXe siècle.
Ce pont a été nommé en l’honneur l’épouse du marquis d’Aberdeen, gouverneur général du Canada à la fin du XIXe siècle.
Photo : Yves Lusignan

Ce pont qui relie le secteur Gatineau au secteur Hull porte le nom d’Ishbel Gordon, marquise d’Aberdeen, l’épouse du marquis d’Aberdeen, gouverneur général du Canada à la fin du XIXe siècle. De toutes les épouses de nos gouverneurs généraux, Lady Aberdeen est sans doute la plus connue. En fait, on peut dire que sa renommée dépasse même son mari, du moins en Outaouais. Très énergique, elle lutte pour la place des femmes dans la société et contre les inégalités sociales. La grande bourgeoisie d’Ottawa, de Montréal et de Toronto combat et ridiculise constamment ses idées et ses projets.

Sauvée de la noyade

Lady Aberdeen a bien failli se noyer en face de l’église Saint-François de Sales à l’hiver 1895. Lors d’une visite à l’église, la vice-reine et sa suite s’enfoncent dramatiquement dans les eaux glacées de la rivière Gatineau et sont sauvées par de braves hommes de Pointe-Gatineau. En remerciement, lady Aberdeen donne deux ans plus tard une grosse cloche à l’église de Pointe-Gatineau. Cette cloche sonne toujours.

La cloche de l'église Saint-François de Sales a été donnée par Lady Aberdeen en 1897.
La cloche de l’église Saint-François de Sales a été donnée par Lady Aberdeen en 1897.
Photo: Yves Lusignan

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Texte préparé par Michel Prévost, D.U.,  archiviste en chef de l’Université d’Ottawa et président de la Société d’histoire de l’Outaouais.